Eau et sources et fontaines

 

Téboursouk est connu par ses richesses des sources naturelles qui ne cessent de couler et de fournir une eau douce et très bonne .Certaines de ces sources existent  depuis des siècles.

 

 

 

De ces sources, on site : ain nochra, ain el karma, el ain erroumania, ain messka, ain lamlouma, les sept fontaines fontaines …

J’ai lu dans le récit de Régné Cagnat (le tour du monde : voyage en Tunisie, datant du fin du 19eme siècle) qu’il y avait une source dans la parti supérieure de la ville arabe avec une salle voûte  avec une inscription sur sa paroi du mur, je ne sais pas si il s’agit de la source qui se trouver à <soug el ain>.

 voici son récit :La ville antique était comme l’est encore la ville actuelle, très bien partagée en eau.Non seulement une belle source jaillit à la partie supérieure de la cité coulant dans un bassin bien aménagé,surtout depuis l’occupation française,et se répandant de là dans les jardins qu’elle fertilise,mais encore,au  centre même du bourg ,cette source et recueillie dans une salle voûtée immense ,qui remonte à l’époque romaine .Les soldats ,pendant leur séjour à Téboursouk,y avait adapté une pompe ,de sorte qu’on pouvait ,sans grande peine ,se procurer là une eau potable excellente,et réserver l’autre bassin pour les animaux .La  pompe étonnait bien un peu les arabes ,mais ils s’en servaient . Depuis que  le bataillon de ligne qui a fait ce travail a quitté la ville, sans être remplacé, la pompe est demeurée inactive ; elle s’est détériorée, et nul, naturellement, n’a songé à la réparer .Aussi maintenant, comme au bon temps d’autre fois homme et bêtes se sont portés de nouveau à la source en plein air.

Nous voulons descendre dans la salle voûté dont nous avons parlé plus haut et ou la source est captée, mais voici qu’au bas de l’échelle quatre échelons sont  brisées ,heureusement Mohammed est là qui n’hésite pas à quitter ses souliers et à entrer dans l’eau jusqu’aux genoux .Nous nous mettons à tour de rôle à cheval sur ses épaules ,les jambes pendantes à droites et à gauche de sa tête ,et dans cette position nous nous faisons promener par lui tout autour de la salle.Nous n’y remarquons rien de bien curieux ,si ce n’est un fragment d’inscription en grandes lettres qui est  encastrée dans la paroi du mur .

      

54 votes. Moyenne 4.93 sur 5.

Commentaires (15)

1. rakrouki imed 01/12/2008

7ott bzayed ma3loumet 3al bled
exemple 3in lamlouma wel 3youn lo5rin + errif mte3 tborseg

2. ramzi ben manaa 17/01/2009

aïn karma le meilleur quartier de téboursouk tété forlife

3. Ezzeddine 18/02/2009

Sources et profession sans nom

Quand j'étais un petit enfant; je liais "Essbebel" ces fontaines collées au mur de la forteresse byzantine d'"El Gsar" ainsi que "Ain Nouchra "à un personnage familier qui on a fait un lieu de travail. Je n'arrive pas à me rappeller son nom.
Chaque fois que je passais et qu'il etait là je restais emerveillé par ses mouvements et les sons qui les accompagnaient . Des "plaf,plaf" "fish " répétés à l'infini qu'il produisait avec les pieds et la bouche constituant une musique inédite qui accompagnait une dance etrange au milieu d'eclaboussures qui jaillissaient de toutes part.
C'était peut être lui l'inventeur d'un Break dance nautique que personne n'a encore connu?!! Non bien sur; je plaisante. C'est simplement "un laveur public" métier qui n'a vraiment pas de non à ma connaissance et qui me paraissait un jeu d'adule très plaisant .

4. Ezzeddine 08/03/2009

Sources, chats et chauve-souris

Le premier président de la république venait régulièrement au début de son règne et sur conseil de ses médecins à Téboursouk. Tous les étés il s'installait pendant quelques jours dans une villa implantée dans la forêt miniature en amont de Ain Nochra.
Pour l'enfant que j'étais le village devenait plus sur .Les grenouilles qui me cassaient les oreilles deviennent comme par magie muettes et les chiens errants qui m’effrayaient disparaissaient de la circulation.
Chats seuls maîtres des rues et chauve souris uniques prédateurs des moustiques devaient se dire comme moi pourvu que ça dure .

5. Mensi Brahim 16/03/2009

Simplement pour rapeler si Ezzedine du personnage famillier qui lavait les "BTATIN.et FRAIRICH,et HNABIL a"AIN NOCHRA ET SBABIL" c est Belgacem on l appelait a l epoque "KHALI" il a rarement sourie dans sa vie "plaf plaf" "fish" lui a donne un souffle pour continuer son boulot qui etait trops dur,apres avoir fini il met le turc mouille sur son epaule pour le transporter chez son client.Un grand respect pour si "BELGACEM",et merci si Ezzedine de ne pas oublier des images pareilles.

6. Mensi Brahim 19/03/2009

"plaf,plaf""fish"
Son nom est Belgacem et il est connu par "khali",son travail c est fair plaisir a ceux qui veulent laver la "batania",Belgacem restera un symbol de la proprete de nos parents,merci si Ezzeddine de nous rappeller a un personnage pareil.

7. chihi abdelhamid 29/06/2009

un autre personnage qui a marqué mon enfance c'est-3AMI- c'est lui lui qui cultive des légumes fi ESSOUANI au desous de la poste de garde nationale.on se rend chez lui pour acheter MA3DNOUSS et GRAFESS et on profite pour voler quelques fruits il nous sert des légumes fraichement coupés.
il y'avait un autre qui s'appelle -AICHA RAJIL-c'est un homme qui assiste les femmes a préparer les repas de cérémonie il entre librement chez les habitants malgré lihzara des teboursoukiens.

8. chihi abdelhamid 30/06/2009

pour que son séjours se passe dans la tranquillité et le silence et pour en profiter le maximum de son séjours a TEBOURSOUK on doit éliminer les causes du bruit on a pas d'usine c'est les grenouilles.les chiens et les coqs. c'est un honneur pour nous que le défunt HABIB BOURGUIBA choisisse notre petite village pour passer une ou deux semaines je fais des sacrifices pour ne pas perturber la tranquillité j'emmène mon chien REX et mes deux coqs chez la famille a AIN JAMAILA durant toute la période du séjour.

9. Ezzeddine 05/07/2009

"Ammi" comme tout l'appelait ,étaitun Bel Haj Salah .Quand je l'ai connu (debut des années 60)il était déja vieil homme mais bien portant et surtout très gentil . Cétait un grand travailleur;il partait très tôt et passait toute la journée à sa Senia. On peut dire qu'elle était au centre ville à cent metres de chez lui puisqu'il habitait le quartier de Beb Jebli et son lieu de travail etait juste en face de la poste et Café Caramel qui était à l'époque la boutique de Am Naceur el Ouerghui épicier .
Petit enfant; il m'arrivait de pousser la porte de la maison de "Ammi" on était voisins. Sa femme "que nous appelions Bent Lahbeil" me donnait souvent une Ghedma de son bon pain traditionnel bien chaud qui venait juste d'arriver de Kouchet Ben Alaya .Elle aussi était une femme adorable qui ne cessait en toutes circonstances de plaisanter .
Allah yarhamhoum tous les deux

10. fethi chihi 31/08/2009

la senia de "3ammi" trés petit je me rappelle aller là bas pour acheter les légumes" ma3dnous, crafess, fgel, khass ... pratiquement tout. et comme le viel "3ammi" etait brave, avec chaque achat il me donnait un fruit. c'est peut être pour cette raison que j'aimais aller faire mes achats chez lui .

11. fethi chihi 01/09/2009

Les sources d'eau sont l'une des richesses de téboursouk: ain karma, ain nochra,ain lamlouma, ain meska, ain jebia,bir s3ifin, les sbebels collés au mur de la forteresse byzantine d'"El Gsar" .Sans oublier les puits qui se trouvent dans chaque maison d'ek Gsar. etc... Ain karma etait un lieu de repos des voyageurs, les chauffeurs des bus leurs accordaient 10 à 15 minutes pour se reposer et se raffréchir. Ouled lebled,eux, c'est pedant ramadhan qu'ils fréquentent le plus cette fontaine et ce pour passer le temps trés long, puis remplir quelques bouteilles ou un seau d'eau et rentrer juste avant le MOGHREB.Aujourd'hui cette habitude se déroule à ain lamlouma.

12. chihi abdelhamid 28/09/2009

pourquoi on redonne pas lISSBALIL comme on l'appelle autrefois la fontaine devant le marché leur jeunesse et faire jaillir de l'eau qui coulera comme autrefois,c'est pas difficile a faire l'eau se trouve quelque part .je remercie en ce moment le maire de la ville FATHI KHAMASSI qui a fait renaitre AIN KARMA après de longue années de sècheresse merci DOCTEUR FATHI

13. Bigoni Michel (site web) 28/12/2009

bonjour,
J'ai été coopérant de 73 à 75 à Téboursouk. J'en garde un souvenir enchanté. j'ai écrit un petit poème pour rendre l'ambiance ressentie en ces moments. j'étais du temps des Morin, brawanski... j'avais pour ami les Jawadi qui habitaient en face de chez moi. Est-ce que quelqu'un se souvient de ce temps?
Michel Bigoni





Téboursouk.

De l’autre côté de la porte
C’était la chaleur sans pardon
Et pas le moindre petit vent
A se mettre sur les paupières

Dans un sommeil profond de pierres
Téboursouk attendait le soir

Mais du bon côté de la porte
C’était la fraîcheur idéale
Que faisions-nous lire peut-être
Ou rêver à des pluies lointaines

Un bruit soudain sur la terrasse
Comme un léger frôlement d’aile

Un petit enfant tunisien
Se tenait là devant la porte
Un bouquet de fleurs dans les mains
Il nous le tendit sans rien dire

Et puis s’enfuit dans la chaleur
Dans la grande chaleur de vivre[/i]
[/i]

14. Ezzeddine 06/02/2010

M.Bigoni Merci pour le poeme.
Je me souviens bien de cette époque des parties de Foot des parties de Volley ainsi que des parties de chasse.
Est ce que vous êtes en contact avec d'autres coopérants de l'époque?
Pourriez vous m'aider à reprendre contact avec Mes amis les Morins ?

15. jamel snoussi 26/04/2014

TEBOURSOUK MON AMOUR...
BONJOUR À TOUS

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Google
internetVista® monitoring - Websites monitoring

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site